Quelques connecteurs pour articuler les parties d’un discours

Après l’introduction, vous pouvez commencer votre première partie avec ces connecteurs : En premier lieu, nous pouvons nous intéresser à … Tout d’abord, examinons … Premièrement, je voudrais … Avant toute chose, intéressons-nous à … Pour commencer, je voudrais parler de …


Pour introduire la deuxième partie : Ensuite, … Deuxièmement, … En second lieu, … Parallèlement à cela, …


Pour renforcer une idée : En outre, … De plus, … De même, … Pour marquer une opposition ou une concession : Cependant, on peut aussi noter que … Cela dit, il faut admettre que … Toutefois, … Néanmoins,D’un autre côté, … Pour annoncer votre conclusion, vous pouvez dire : On peut donc conclure en disant que … Pour finir, je dirai que… Enfin, … Pour terminer, …


Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive. Il existe d’autres connecteurs et d’autres formulations pour articuler un discours oral ou écrit.

Posts récents

Voir tout

Le subjonctif imparfait, tout un art !

Le subjonctif est un mode qui comporte quatre temps, deux simples et deux composés : le présent, l’imparfait, le passé et le plus-que-parfait. Le plus difficile à maîtriser est en fait un temps… simpl